carton1

Pour sa troisième exposition consacrée au dessin, l’espace Beaudouin présente le travail de trois artistes, qui sur des thèmes différents montrent chacun la richesse et l’extrême sensibilité de la nature que ce soit dans des paysages, la botanique ou les respirations secrètes et invisibles.

Les paysages de Frédéric Daviau ne renvoient à aucun lieu précis, mais s’inspirent des espaces vécus qui l’ont nourri d’une rêverie profonde. Dans une série d’oeuvres réalisée à partir d’un paysage de Ruysdael, l’artiste en restitue les énergies et les rythmes dans un enchevêtrement de lignes, d’horizontales, de verticales et de courbes tourbillonnantes dans un chaos apparent.

Mathilde Le Cabellec réalise des dessins dont les circonvolutions botaniques s’élaborent au gré de la remémoration de paysages issus de ses carnets de croquis d’où elle tire des textures minérales, et des compositions végétales qui montrent l’irrésistible énergie que dégage la nature.

Le trait nerveux d’Emmanuel Rivière peut nous faire penser à des stratifications géologiques, à des paysages de montagne avec leur ligne de crête ou aux vagues de la mer. En véritable sismographe, il nous restitue les énergies secrètes et invisibles de la nature. Le crayon capte et traduit toutes ces vibrations que l’on pourrait sans doute noter sur l’échelle de Richter.

Vidéo de présentation Le Dessin

 

Du 12 avril au 25 mai  Résidence universitaire Jean Zay – Bât. F Rue Lafontaine 92160 ANTONY

Ouvert le samedi et le dimanche de 14h à 19h – Entrée libre